EN TANT QUE TRAVAILLEURS, NOUS RESTONS FERMES SUR NOTRE MISSION
« LUTTER, LUTTER, LUTTER ET RÉSISTER TOUJOURS ».

Nous pensions être sortis de la crise sanitaire pour manifester lors de la fête des travailleurs.
Mais, nous voilà encore sous le joug de cette pandémie qui ronge notre Maison Commune Terre, à lutter pour que nous en soyons préservés.
Le 1er mai est une inscription indélébile. Non seulement, nous luttons contre un virus destructeur à l’échelle mondiale, mais nous nous battons aussi contre un courant diviseur qui amenuise la primauté du travail. Cette valeur sociale et personnelle qui relève la dignité de chacun doit toujours être portée au plus haut des cœurs et des états telle un étendard d’humanité.
Saurons-nous veiller au déclin des valeurs héritées des anciens ?
Saurons-nous veiller à la dignité des pauvres que l’on ne cesse de dépouiller, les marginalisés qui allongent les files d’attente devant les boutiques de solidarité, « resto du cœur », ou à l’occasion des distributions de colis alimentaires et de chèques solidarité ?
Saurons-nous résister avec les travailleurs aux exploitations économiques ?
Les droits fondamentaux ne sont pas toujours respectés, on peut dire même qu’ils connaissent un recul. On peut citer :
– Le nombre de chômeurs qui continue de progresser, signe qu’une partie de la population des salariés se retrouve au chômage. A l’île de la Réunion, le taux de chômage est de 21% !
– Les artisans, les petites ou moyennes entreprises à taille humaine qui licencient ou font faillite,
– La précarisation de l’emploi,
– La perte des acquis sociaux,
– Le manque de logements décents et dignes,
– Les inégalités de traitement hommes-femmes.
Cette situation a des répercussions importantes au sein de familles où le chômage et la précarité provoquent un repli et des tensions intra-familiales, de la violence et des problèmes de
santé, d’éducation.
Il demeure que chaque travailleur, chaque travailleuse est à l’image du Créateur qui lui-même ne cesse de mettre en priorité l’être humain comme pour toujours redire « qu’il vaut plus que tout l’or du monde » (Joseph Cardijn)

Chaque femme, chaque homme est appelé à être acteur et à participer, à un développement solidaire et durable et à la transformation de la société pour vivre debout.
Dans le même temps, notre société inégalitaire, en perte de valeurs dans ses visées de mondialisation, a plus tendance à considérer le travailleur comme un rouage, un consommateur. Le modèle économique est plus soucieux de son économie que de l’Etre humain. Ainsi les entreprises multinationales continuent pour la plupart à s’enrichir avec des bénéfices colossaux.
Avec le MMTC (Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens) dont il est membre, le MTKR (mouvman Travayer Krétyin la Rényion) veut s’associer à tous ceux et celles qui, à la Réunion et dans le monde, considèrent cette journée du 1er mai, journée internationale des Travailleuses et des Travailleurs, comme une invitation à maintenir et à poursuivre le combat pour une société plus juste, plus fraternelle et durable.
N’oublions pas que si la condition des travailleurs a connu des améliorations au fil du temps, c’est parce qu’ils ont créé la solidarité pour continuer à être la voie de l’espoir, et à poursuivre la lutte avec ceux qui cherchent à bâtir un monde plus juste, de paix, où les droits humains seront respectés… et là, il y a encore du pain sur la planche.
Le 1er mai n’est pas seulement une manifestation d’un jour mais rappelle que c’est un combat de tous les jours. Et pour nous Chrétiens, c’est une lutte centrée sur l’Humain, au nom du
Christ, avec l’Esprit Saint.
Saurons-nous enrichir notre manière de voir, d’analyser… avec les armes du cœur et les enseignements tirés de la pensée sociale de l’Eglise en mettant Dieu et son Fils dans nos jugements ?
Jésus-Christ s’est fait connaître par des guérisons. En ces temps de pandémie, laissons-nous vacciner par son Esprit, pour arriver, par des petites actions là où nous sommes, à un changement à l’échelle du monde.
Message rédigé par le Mouvement des Travailleurs Chrétiens

mois marial 2021

#UnJourUnVocable – Le diocèse d’Arras s’unit aux sanctuaires mariaux du monde entier dans un marathon de prière.

De toute l’Église montait sans cesse la prière vers Dieu” (Ac 12, 5)

 

Tandis qu’à la demande du Pape François, une chaîne de prière de prière reliera trente sanctuaires mariaux à travers le monde
pour invoquer la fin de la pandémie et la reprise des activités économiques et sociales, les catholiques du diocèse d’Arras seront invités durant tout le mois de mai à s’unir à ce marathon de prières au plus près de chez eux, en se rendant notamment dans les nombreuses chapelles dédiées à la Vierge Marie que compte le diocèse.

Chaque jour, sur les réseaux sociaux du diocèse (Facebook et Instagram), ils pourront (re)découvrir à travers la série #UnJourUnVocable
un lieu de dévotion mariale du diocèse et prier Marie sous le vocable particulier de ce lieu.

Le sanctuaire de Lourdes constituera un maillon de cette chaîne mondiale de prière, le mardi 18 mai.
’intention particulière portée ce jour-là sera pour le personnel soignant. Le 24 mai, un autre sanctuaire français assurera cette prière.

Le mois de mai est le mois dans lequel se déploie le temps pascal. Ce temps merveilleux entre Pâques et Pentecôte, ou nous bénéficions des grâces de la Résurrection. Marie, témoin de la mort sur la croix, témoin de la résurrection, témoin des apparitions de son fils ressuscité, témoin de la Pentecôte, témoin et récipiendaire à nouveau de l’Esprit Saint. Marie nous aide à entrer dans le mystère pascal.

Le mois de Marie correspond au moment de la commémoration de la Pentecôte. Dans les actes des Apôtres, nous lisons : « d’un seul cœur, les Apôtres persévéraient dans la prière avec quelques femmes dont Marie, Mère de Jésus ». Marie était au Cénacle avec les Apôtres à la Pentecôte ; elle priait avec eux pour la venue de l’Esprit-saint.  Là où est Marie, là est l’Esprit-saint, son époux mystique. S’unir plus particulièrement à l’Eglise universelle par la prière durant ce mois de mai, c’est entrer dans le Cénacle avec Marie pour prier pour la venue de l’Esprit créateur, apprendre d’elle à l’accueillir et se laisser envoyer par Lui en mission.

Service Diocésain de la communication et Service Diocésain des pèlerinages

Venez VIVRE avec nous cette aventure humaine, sportive, spirituelle et culturelle dans un esprit fraternel et ludique.

Pour que cette découverte soit possible, bénévoles, religieux et jeunes progressent ensemble pendant 5 jours en permettant à chacun/e de donner le meilleur de lui-même et de se dépasser dans toutes ces dimensions.

Après une arrivée en 2019 à la cathédrale de St Omer et en 2020 à la cathédrale d’Arras, 6 équipes (3 garçons, 3 filles) rouleront cette année vers Notre-Dame de Boulogne.

Dans la joie de vous retrouver, accompagnés par la prière de la Vierge Marie, Notre-Dame de Boulogne !

Vous pouvez vous inscrire : https://www.pele-vtt.fr/les-routes/21

INFORMATIONS

Les premières communions auront lieu  :

  • Dimanche 16 mai à 11 h à Groffliers
  • Samedi 29 mai à 17 h30 à Rang du Fliers, 30 mai à 9 h 30  et 11 h à Verton
  • Dimanche 20 juin 10 h et 11 h30 à Rang du fliers : 30 enfants du collège Notre Dame  et les enfants de la paroisse

La confirmation aura lieu le 30 mai à 11 h à Rang du Fliers : 13  collégiens et 5 adultes :  Julie, Sylvie, Franz, Priscilla, Véronique, Charles, Charlotte, Constance, Julie, Lucas, Madeleine, Marie, Mathis, Mila, Noémie, Sélène, Vanessa, Victoire.

 

Des professions de foi :

Jeudi 13 mai à 10 h et 11 h 30 à Verton pour 24 enfants de Berck Plage et 11 h à Groffliers

Dimanche 6 juin à 11 h à Verton et à 11 h à Rang du Fliers pour les 5ème du Collège Notre Dame

Samedi 12 juin à 17 h 30 à Rang du Fliers

Dimanche 13 juin à 11 h  à Rang du Fliers pour les 6ème du College Notre Dame

 

Baptêmes et premières eucharisties :

Dimanche 13 juin à 9h 30 à Berck Ville : baptême de Jade

Samedi 19 juin à 17 h30 à Rang du Fliers : baptêmes et première communion de Simon , Solesne et Valentin